La chirurgie de l’hallux valgus et ses suites opératoires

Hallux valgus

Publié le : 22 octobre 20226 mins de lecture

En cas d’hallux valgus, le port des chaussures spéciales permettra de ralentir l’évolution de cette maladie. Mais dans la plupart des cas, l’intervention chirurgicale est inévitable. L’opération de cette callosité douloureuse jouit actuellement des savoir-faire de pointe. Toutefois, afin de recouvrir une marche normale, un suivi post-opératoire particulier est indispensable.

Le hallux valgus, de quoi s’agit-il ?

Le hallux valgus est un nom scientifique pour désigner l’oignon du pied. C’est une déformation du gros orteil du pied, déviant vers son deuxième doigt. La déviation s’accompagne également de la déformation des os articulaires du premier métatarse. Cette pathologie peut provenir de vieillissement, d’un mauvais chaussage comme les bouts pointus, les modèles serrés ou les talons hauts. Une prédisposition génétique serait aussi à l’origine de l’oignon du pied, notamment le pied égyptien ou le pied-plat. Étant douloureuse, l’hallux valgus limite les déplacements des patients et rend leur quotidien inconfortable. En outre, l’élargissement de l’avant-pied génère de frottements contre la paroi de la chaussure. Les irritations et les lésons cutanées sont les conséquences les plus fréquentes de l’hallux valgus. Laissé sans traitement, ce dernier mènera à des complications beaucoup plus importantes. Véritable cercle vicieux, l’état d’inflammation douloureuse de la capsule articulaire aggrave davantage la déformation. S’il n’est pas traité, l’oignon du pied engendrera l’arthrose, un affaiblissement articulaire du métatarse et des phalanges du gros orteil. Dans ce cas, une intervention chirurgicale est inévitable. Pour plus d’informations sur l’opération de l’hallux valgus, vous pouvez consulter le site de Julien Lopez.

Comment se passe la chirurgie de l’oignon du pied ?

L’opération de l’hallux valgus n’est demandée que lorsque le pied perd sa fonctionnalité ou que la douleur persiste. Le but est ainsi de débarrasser les excroissances osseuses du métacarpe tout en réalignant le gros orteil. Le plus souvent, cette chirurgie du pied se passe dans un hôpital et se réalise sous anesthésie générale. Mais le patient peut choisir la médecine ambulatoire qui s’effectue sous anesthésie rachidienne. Le chirurgien orthopédique peut également utiliser une anesthésie locale ou une anesthésie locale au bas de la jambe, autour de la cheville ou bien au niveau du pied. Toutefois, avant l’intervention, vous devrez parler avec un anesthésiste, car la loi l’exige. Après la procédure, le chirurgien pratique une petite incision au niveau de l’os à traiter. Ensuite, il enlève des morceaux d’os du métatarse et la phalange au bout du gros orteil. Une fois que ces coupes terminées, il pratique une ostéotomie, opération à laquelle on pratique une section d’os, puis la fixe avec des clous ou des vis. Ces appareils sont laissés permanemment en place et ne pourront être retirés qu’avec une ultérieure intervention chirurgicale. Dans certains cas, le praticien choisit la chirurgie invasive percutanée ou chirurgie mini-invasive. C’est une technique opératoire très récente qui se fait sous surveillance radiologique. Par une petite ouverture d’environ deux centimètres, le professionnel fixe, les uns des autres, les fragments d’os, ou les bandes seulement sans fixation par vis.

Quelles sont les suites opératoires de l’hallux valgus ?

Après sa sortie de la salle d’opération et de l’hôpital, le patient devrait être suivi par le médecin traitant pour éviter une récidive. Des problèmes post-opératoires comme l’infection, le saignement ou l’embolie pulmonaire surviennent. Grâce à des traitements anticoagulants préalables, ces complications peuvent être évitées. Des difficultés mineures telles que la perte de sensation ou un œdème dans la partie opérée se présente quelques fois. D’autres cas aussi graves incluent les plaies qui ne se cicatrisent ni ne tiennent ensemble, d’où la récurrence de l’oignon du pied. L’intervention chirurgicale par ostéotomie demande le port des chaussures spécifiques durant trois semaines au moins. Le post-opéré devrait limiter ses déplacements pendant cette période. De plus, la conduite d’une voiture est déconseillée. Les activités sportives ne lui sont permises que quatre mois après l’opération. Et n’oubliez pas de chouchouter vos pieds en les massant ou en prenant des bains de pieds. Mettez une bonne pointure de chaussures. Enfin, marchez, le plus souvent, pieds nus.

Comment les ostéopathes agissent sur les douleurs ?
Quand consulter un chirurgien orthopédiste ?

Plan du site